La zone 30 est devenue la règle (quasi) générale

Ces dernières semaines ont été marquées par la mise en zone 30 de toute la rue de Grand-Bigard et de la drève des Maricolles. Ces décisions permettent d’obtenir une mise en zone 30 de tout le réseau des voiries locales de Berchem-Sainte-Agathe, à l’exception de quelques rues du quartier de la gare (rue Bois des Iles, rue Nestor Martin, rue de la Technologie et avenue Marie de Hongrie), au nord de l’avenue Charles Quint.

La règle générale pour se déplacer à Berchem est désormais très simple : pas plus de 30 km/h sauf si on utilise les grands axes régionaux que sont l’avenue Charles Quint, la chaussée de Gand, les avenues Goffin et de l’Hôpital Français, la chaussée de Zellik et, enfin, l’avenue du Hunderenveld. Et encore, ces grands axes sont localement soumis à une limitation à 30 km/h en raison de la proximité d’écoles.

En atteignant un tel résultat, Berchem-Sainte-Agathe répond pleinement à une résolution  adoptée en 2011 par le Parlement Européen, laquelle recommande vivement aux autorités de limiter le trafic à 30 km/h dans les zones résidentielles. Sur un plan pratique, se pose la question de la visibilité des zones 30 pour les utilisateurs. Le concept d’une disposition zonale ne permet pas d’utiliser des panneaux de rappel pour les zones 30.

Quant à l’installation d’afficheurs de vitesse, elle est prioritairement réservée à certains environnements plus sensibles que d’autres, les abords d’écoles en particulier. Il est en effet matériellement impossible d’équiper chaque rue de tels dispositifs. La perception d’une zone 30 est en conséquence parfois difficile pour l’automobiliste quand celle-ci couvre un vaste territoire. Afin d’y remédier, la Commune a choisi de renforcer la visibilité des zones 30 à l’aide de marquages au sol. D’une part, à chaque entrée de zone 30, un marquage au sol de couleur est peint en soutien à la signalétique verticale. D’autre part, à l’intérieur même des zones 30, là où le risque d’oublier que l’on est dans une zone 30 est le plus prononcé, des marquages au sol en blanc ont été peints.

L’aboutissement de cette politique initiée il y a une quinzaine d’années, place aujourd’hui Berchem-Sainte-Agathe parmi les communes pionnières en Région de Bruxelles-Capitale.

Les chauffards n’ont qu’à bien se tenir !